Conseils

Garde enfant : quelle solution adopter

garde enfant

Comment, par qui et où vais-je faire garder mon enfant après mon congé maternité ? Ce sont les questions que se posent tous les nouveaux parents !

Il est possible que les nuits sans sommeil de fin de grossesse te permettent d’y réfléchir, de te demander ce que tu désires pour ton enfant et surtout ce que tu peux obtenir. Je te recommande ce blog famille, une mine d’informations pour les jeunes parents !

Concernant les différents modes de garde existants à ce jour, voici un récapitulatif de toutes les solutions possibles !

Le congé parental d’éducation

Le père ou la mère peut prendre ce congé, l’employeur est dans l’obligation de l’accepter à la seule condition d’avoir au moins un an d’ancienneté dans la société.

Ce congé doit être prit dans le prolongement du congé maternité (ou paternité) et le temps partiel est possible, sachant qu’il ne peut pas être inférieur à 16h hebdomadaires et pas plus de 80 %.

Jusqu’à présent, pour un premier enfant, un des deux parents avait droit à six mois de congé parental et à partir du deuxième enfant la durée passait à trois ans. Mais le Parlement a voté un nouveau projet de loi sur l’égalité femmes-hommes et une nouvelle réforme sur le congé parental est en place depuis le 1er juillet 2014.

À partir du premier enfant, le congé est de douze mois mais à condition que chaque parent prenne six mois de congé parental.
À partir de deux enfants, la durée du congé restera de trois ans, mais il faut que le second parent prenne au moins six mois de congé sinon il s’arrêtera à deux ans et demi.

Le parent s’occupant de l’enfant, perçoit une indemnité versée par la Caisse d’Allocations Familiales (C.A.F.), le Complément Libre Choix d’Activité (C.L.C.A.) qui varie entre 329€ et 573€ par mois.
Ce CLCA est la Prestation Partagée d’Accueil de l’Enfant (PreParE).
Une expérimentation aura lieu pendant dix-huit mois, avec la possibilité d’avoir un congé parental plus court, mais mieux rémunéré.

Le lien du service public vous indique vos droits et devoirs, mais il n’est pas encore à jour des nouvelles mesures.

Le plus : vous pouvez rester avec votre enfant et le voir évoluer quotidiennement.
Le moins : la perte de revenu et le risque de se dé-sociabiliser.

L’ Assistante Maternelle indépendante

À la fin du congé maternité, votre enfant sera gardé par une Assistante Maternelle (A.M.) agrée par la P.M.I. (Protection Maternelle et Infantile) et le Conseil Général pour une durée de cinq ans et permettant l’accueil de un à quatre enfants à son domicile.
Cet agrément permet la garantie de conditions satisfaisantes d’accueil, de sécurité et d’éveil.

Un contrat de travail est signé entre les parents, qui deviennent employeurs, et l’AM qui devient employée. Sur ce contrat figurent la mensualisation, les indemnités entretien et nourriture.
La CAF règle le montant des cotisations salariales à l’Urssaf-page emploi et verse l’allocation PAJE (Prestations d’Accueil du Jeune Enfant).

Vous devrez contacter le R.A.M. (Relais d’Assistantes Maternelles) afin d’avoir la liste des AM de votre ville, mais aussi pour avoir des explications sur le contrat de travail et des simulations de rémunération.
Les AM peuvent bénéficier de temps de collectivité avec les enfants gardés, dans les locaux du RAM, pour y faire des jeux ou des activités adaptées et permettre ainsi l’éveil et la socialisation.

Le plus : vous laissez votre enfant dans un univers similaire au vôtre, avec du fait-maison aux repas et des relations affectives très proches.
Le moins : le côté fastidieux d’un contrat de travail à gérer avec les congés payés, le salaire à déclarer et parfois le prix qui reste libre.

La garde à votre domicile

Vous pouvez employer une personne qui s’occupera de vos enfants à votre domicile. Ce mode de garde est à privilégier pour les parents ayant des horaires de travail particuliers et décalés.
Vous pouvez partager la garde de votre enfant avec une autre famille, si vos rythmes de travail s’accordent.
Les parents deviennent employeurs et payent un salaire, la CAF verse alors une allocation qui prend en charge une partie des frais de garde.
Avec l’emploi d’une garde à domicile, vous avez droit à une réduction d’impôts.

Le plus : vous gérez votre temps de travail et le temps de garde comme bon vous semble.
Le moins : pas d’agrément comme gage de sérieux et le prix, qui reste libre, est parfois excessif.

Les crèches

Les crèches publiques sont très demandées et il y a peu de places, la liste d’attente étant longue mieux vaut prévoir différentes options de garde.

La crèche collective municipale ou départementale

Vous devez résider dans la commune (crèche municipale) ou dans le département (crèche départementale) pour y avoir accès.
Elles sont gérées par des puéricultrices, des auxiliaires et des éducatrices. Les horaires sont variables d’une crèche à l’autre et permettent un accueil à temps plein.

Le plus : le tarif est calculé en fonction du quotient familial, les enfants apprennent les règles de la collectivité en s’éveillant à travers des activités qui respectent leur rythme et leur individualité.
Le moins : les enfants sont soumis aux risques de propagions de maladies, la crèche ne recevra pas votre enfant s’il est malade.

La crèche familiale

Des AM accueillent à leur domicile deux à trois enfants, âgés de trois mois à deux ans. Le passage en mini-crèche est systématique pour la dernière année.
Elles ont suivi une formation par la PMI et une complémentaire au Centre National de la Fonction Publique.

L’enfant participe une à deux fois par semaine (en fonction de son âge) aux activités des jardins d’enfants accompagnés par leur AM.
Celle-ci est directement rémunérée par la commune, vous ne payer pas d’indemnités entretien et nourriture. De plus, lors des congés payés de l’AM (ou lors de formations), votre enfant sera accueilli par une consœur, vous ne serez donc pas dans l’obligation de prendre vos vacances en même temps que votre AM.

Le plus : votre enfant étant accueilli au domicile de l’AM, vous avez tous les avantages d’une garde familiale sans avoir les inconvénients d’être employeurs.
Le moins : l’AM à un quota d’heures travaillées qu’elle n’a pas le droit de dépasser.

Le multi accueil

C’est un mode de garde qui peut être occasionnel ou régulier soit pendant le temps de travail des parents, soit pendant leurs temps de loisirs.
L’accueil est, à temps plein ou à temps partiel.

Le plus : l’enfant y fait l’acquisition à son rythme des compétences sociales et psychomotrices.
Le moins : certaines crèches de ce type sont fermées le mercredi.

La halte-garderie

Elle accueille les enfants de moins de six ans et de manière occasionnelle.
En effet, vous ne pourrez y laisser votre enfant que quelques heures ou quelques demi-journées par semaine. Il s’agit d’une aide pour concilier la vie professionnelle et familiale des parents et elle ne permet pas la garde permanente des enfants.
Les haltes-garderies peuvent être soit publiques soit privées.

Le plus : vous pouvez utiliser ce mode de garde de façon temporaire, le temps d’un RDV professionnel, d’une visite médicale ou d’une formation.
Le moins : vous ne pouvez pas y laisser votre enfant une journée complète.

La crèche parentale

Cc’est une structure qui accueille les enfants de manière identique aux crèches collectives municipales ou départementales.
La différence majeure est que ce type de crèche est géré sous forme d’association (soumise à la loi de 1901) et que les parents sont mis à contribution dans la gestion de la crèche en effectuant des permanences.

Le plus : vous pouvez soumettre des propositions vous tenant à cœur dans la gestion de la crèche, car vous faites partie de l’association gérant la crèche.
Le moins : vous devez être disponible très régulièrement afin de participer aux différentes tâches matérielles quotidiennes.

La crèche d’entreprise

Ce mode d’accueil est identique aux crèches collectives mise à part que les personnes gardant les enfants sont employées par l’entreprise (ou les entreprises en cas de crèche multi-entreprises).
L’avantage est que les enfants se trouvent dans l’enceinte même de l’entreprise ou aux alentours de celle-ci. Fini les trajets domicile-crèche-travail.

Le plus : votre enfant est près de votre lieu de travail et cela facilite la vie familiale.
Le moins : il existe encore très peu de crèches de ce genre.

Après avoir fait le tour des différents modes de garde pour votre futur enfant ou votre nouveau-né, vous n’avez plus qu’à peser le pour et le contre et surtout à vous armez de patiente en fonction de votre choix. En effet, l’attente peut être longue, il faut donc bien s’organiser.

Bon courage !

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Print this page
Print
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *